Push me pull you, la désarticulation humaine

Arno voulait me faire découvrir un jeu, comme je lui avais fait le coup avec GOROGOA. Sauf que je connais tous les jeux :) J’avais effectivement déjà vu cet intriguant PUSH ME PULL YOU. Mais je n’y avais jamais joué. L’occasion de voir ce qu’il a vraiment dans le ventre, ce « couch game » de lutte molle en coop, plus ou moins. Vous comprendrez dans la vidéo.

Et à bientôt pour notre podcast 6, où nous discuterons de la notion de carte dans le jeu vidéo.

Nouvelle vidéo sur Planets³ euh, STELLAR OVERLOAD

Comme promis, on suit chaque étape du développement de STELLAR OVERLOAD (désolé mais ce nouveau nom est vraiment moche et sans personnalité). Et c’est une grosse étape que voilà: l’alpha craft multijoueur. Avec le Shika, on vous fait découvrir le système de récolte/fabrication, les recettes et notre bataille épuisante contre les Arkuloïdes. Le jeu prend vraiment forme, et les décisions prisent, autant esthétiques qu’ergonomiques, sont toujours judicieuses.

Alors foncez découvrir notre vidéo.

Une découverte qui retourne la tête: GOROGOA

Developpé par Jason Roberts depuis 2012, GOROGOA est une folie mentale. Un jeu d’énigme qui fait penser de loin à une simple Bédé intéractive, mais dont les mécanismes vont plus loin. Ce qui permet de raconter une histoire de façon originale, notamment sans utiliser de texte. Le plus simple est de regarder dans notre vidéo comment cela fonctionne.

Et parce que les sensations souris en main sont différentes, n’hésitez pas à vous frotter à la démo ici. Le jeu final est prévu pour le Q2 2016, donc aux environs de juin. Autant vous dire qu’on a très hâte de tater une version complète.

Et on se retrouve vendredi 29, pour la suite et fin de notre vidéo sur TMNT: TURTLES IN TIME sur SNES.

Notre aventure sur le début de FALLOUT 4

Malgré le raté de la 1ère session de tournage, voici notre belle vidéo découverte sur FALLOUT 4. De quoi avoir un aperçu du jeu en mode action, construction et exploration. Garanti sans spoiler. Bien sûr enrobé de l’ambiance légère habituelle, dans un écrin de montage dense. Pas moyen de s’emmerder malgré la durée de 34 minutes.

Comme toujours, si ça vous plait, aidez nous en partageant la vidéo. Merci mes hirondelles d’automne.